À savoir concernant la TB

Il est important de connaître les faits importants concernant la TB, afin de chasser les mythes sur la tuberculose et combattre la peur associée à la maladie.

La TB ne se transmet pas par simple contact. Ce n'est pas une poignée de main, un partage d’ustensiles, des câlins, le toucher, des baisers, le partage de breuvages ou d'objets, qui transmettent la maladie. La TB se transmet par voie aérienne, quand une personne avec la TB active tousse ou éternue. Elle se transmet aussi par le simple fait de rire, crier, parler, chanter ou respirer. Mais il faut rester plusieurs heures dans une même pièce fermée avec une personne atteinte de TB active pour être à risque d’être infecté. Les microgouttelettes contaminées de microbes de la TB peuvent transmettre la maladie à ceux qui sont en contact rapproché avec une personne contagieuse.

La tuberculose peut être traitée au Nunavik. Les personnes avec la TB active nécessitant des soins spécialisés peuvent être transférées à un hôpital à Montréal, mais ce sont des cas plutôt inhabituels. La plupart des cas nécessiteront une hospitalisation au Centre de santé Inuulitsivik de Puvirnituq ou au Centre de santé Tulattavik de Kuujjuaq, ainsi qu’un isolement pendant environ deux semaines. Plus la maladie est grave, plus longue est la période de contagiosité et plus longue est l’hospitalisation. Dès qu’un patient atteint de la tuberculose n’est plus contagieux, il peut quitter l’hôpital. Toutefois, il doit continuer à prendre ses médicaments pendant plusieurs mois, afin de terminer le traitement.

N’importe qui peut être atteint de la TB. Les personnes atteintes de TB active ont besoin de tout le soutien possible des membres de leur famille, de leurs amis et de toute la communauté. Il est important de savoir qu’une personne atteinte de la TB active qui n’a plus besoin d’être hospitalisée et qui continue à prendre ses médicaments n’est plus contagieuse, et ne représente aucun risque pour les autres. Il faut l’encourager à prendre ses médicaments pendant les six à neuf mois du traitement. La stigmatisation des personnes atteintes de TB est dommageable, non seulement pour ces individus, mais également pour toute la communauté. Il est important d’éviter de critiquer les personnes atteintes de TB ; il faut plutôt les encourager à suivre leur traitement et les recommandations de l’infirmière.

Beaucoup d'efforts sont mis en œuvre pour éliminer la TB au Nunavik. Nous amorçons une nouvelle étape de la lutte contre la TB. Le Nunavik compte utiliser sa part du financement fédéral de 27,5 M $ récemment annoncé, pour poursuivre vigoureusement son objectif d’éliminer la TB dans la région. Avec l’appui du Gouvernement du Québec, le Nunavik a entrepris un plan d’action d’envergure visant à mettre fin à la propagation de la TB et à la vaincre une fois pour toute. Le financement supplémentaire aidera à mobiliser les communautés et à les outiller avec les technologies et l’expertise médicale nécessaires à un effort soutenu et permanent, pour éliminer tout nouveau cas de TB active, et ce, peut-être dès la fin de la prochaine décennie. Parallèlement, plus d’efforts seront requis pour s’attaquer aux causes sociales à l’origine des éclosions de TB au Nunavik comme les logements surpeuplés, l’insécurité alimentaire et le tabagisme.