Tabac

La situation au Nunavik
Des initiatives régionales
Le tabac : ses effets sur la santé
La cessation tabagique
Liens

La situation au Nunavik

La situation de la consommation tabagique au Nunavik est préoccupante. En effet, une grande proportion de Nunavimmiuts sont des utilisateurs réguliers de la cigarette. Selon l’enquête de santé Qanuippitaa de 2004, près de 90 % des 18-29 ans fumaient de façon régulière ou occasionnelle.

Pour plus de détails concernant la situation du tabac dans la région, vous pouvez faire la lecture des résultats intégraux de l’enquête de santé Qanuippitaa 2004.

Des initiatives régionales

Dans toutes les régions de la province, le défi J’arrête J’y Gagne ! a lieu au cours du mois de mars. Le même défi a été adapté à la région par son visuel ainsi que par son approche inclusive (Je tiens le coup) J’arrête, J’y gagne ! Compte tenu du grand nombre de fumeurs et de la réalité de proximité vécue dans les maisons familiales, cesser est un défi qui prend son importance, mais persévérer et maintenir l’arrêt tabagique peuvent devenir un combat quotidien.

Tout comme le défi qui se déroule ailleurs, (Je tiens le coup) J’arrête, J’y gagne ! se passe sur une période de six semaines où les Nunavimmiuts fumeurs sont invité à s’inscrire. L’activité est ouverte à partir de l’âge de huit ans avec une autorisation parentale. Les gens peuvent se procurer le formulaire d’inscription au CLSC, dans les écoles, dans les bureaux de la municipalité ou encore directement à la Régie régionale de santé et des services sociaux Nunavik (RRSSSN).

Plusieurs prix d’envergure ont été offerts au fil des années. À titre indicatif :

  • Paire de billets d’avion pour un transport du Nunavik à Montréal, aller-retour ;
  • Paire de billets d’avion pour un transport à l’intérieur du Nunavik, aller-retour ;
  • Certificats cadeau de différentes valeurs variant entre 25 $ et 1000 $.

Les communautés sont encouragées à organiser des activités faisant la promotion de la cessation tabagique, par exemple un projet faisant la prévention ou encourageant la réduction de l’usage du ou de l’exposition au tabac, un projet faisant la promotion d’un mode de vie sans fumée ou encore un projet transmettant de l’information à propos des dangers de l’usage du tabac. Toutes les initiatives sont saluées et le soutien de la part de notre équipe en prévention et en promotion de la santé est en tout temps disponible, que ce soit pour du matériel, de l’information ou encore de l’accès à du financement.

Le tabac : ses effets sur la santé

La fumée secondaire

La fumée secondaire est la fumée qui s’échappe de la cigarette tout au long que celle-ci se consume et la fumée qui est expirée par le fumeur. Cette fumée contamine l’endroit et peut avoir des répercussions sur l’ensemble des personnes qui vivent dans cet environnement. Les enfants sont plus sensibles à l’exposition à la fumée secondaire. C’est pourquoi il est recommandé de fumer à l’extérieur de la maison.

Les maladies les plus communes chez l’adulte associées à la fumée secondaire ainsi qu’à l’usage du tabac sont :

  • Cancer du poumon ;
  • Maladies cardiovasculaires incluant des crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébrales.

La fumée secondaire est aussi associée à des problématiques pulmonaires chroniques comme l’asthme et la bronchite.

Pour les enfants, on retrouve :

  • Un risque d’avoir faible poids à la naissance si la mère a été exposée à de la fumée secondaire ;
  • Un risque de subir le syndrome de la mort du nouveau-né ;
  • Un risque pour de sévères infections des voies respiratoires inférieures telles que la bronchite et la pneumonie ;
  • Un risque de souffrir d’asthme ou de symptômes sévères de l’asthme ;
  • Un risque d’infection aux oreilles menant à des pertes auditives.

Saviez-vous que ?

Un enfant qui est dans une pièce ayant de la fumée secondaire est en contact avec autant de produits toxiques que l’équivalent de 10 cigarettes et plus fumées par un adulte.

Le tabac durant la grossesse

L’arrêt tabagique peut être difficile, mais il y a énormément d’avantages à arrêter lors d’une grossesse. La respiration est facilitée, le niveau d’énergie est meilleur, des économies monétaires peuvent être importantes et la nourriture a meilleur goût.

Comment réduire les impacts de la fumée secondaire

  • Cesser de fumer si possible ;
  • Éviter de fumer dans la maison ;
  • Éviter de fumer dans la voiture ;
  • Ne pas fumer en présence d’enfants ;
  • Encourager les programmes de cessation en milieu de travail ;
  • Informer les gens sur les dangers de la fumée secondaire ;
  • Faire la promotion des environnements sans fumée.

La cessation tabagique

Plusieurs possibilités existent pour aider à arrêter de fumer. Parmi celles-ci :

Sans aide

Sans aucune aide extérieure, l’individu arrête de fumer. Il peut être plus difficile de cesser par cette méthode puisque rien de remplace la nicotine qui n’est plus consommée. Toutefois, son avantage est de ne pas avoir de coûts associés puisqu’il n’a pas besoin de faire l’achat de quoi que ce soit.

Les thérapies de remplacement

En consultant un médecin, la personne peut avoir accès à de la médication qui aidera à atteindre l’objectif de ne plus fumer. Les produits les plus populaires sont le Zyban, les gommes à la nicotine et les timbres de nicotine. Ces médicaments ont pour but de réduire les sensations de sevrage à la nicotine.

Soutien de l’entourage et groupe de soutien

Prendre la décision d’arrêter de fumer amène plusieurs changements dans la vie de la personne ainsi que des répercussions pour les gens qui l’entourent. Certaines personnes peuvent éprouver des maux de tête, une humeur plus dépressive, la sensation d’avoir faim, l’ennui et l’irritabilité à la suite de l’arrêt de fumer. D’autres se sentiront seuls ou isolés. Une première étape est de parler auprès de l’entourage—famille, amis et collègues—de l’intention d’arrêter de fumer. Ensuite une consultation avec un professionnel de la santé peut être aidant. Il peut aussi être intéressant de créer un groupe de soutien afin de partager à propos des préoccupations et des répercussions dans la vie quotidienne du choix qui a été pris.

Habitudes de vie

Trouver des alternatives à la cigarette peut signifier de pratiquer une activité physique sur une base régulière, développer des trucs pour mieux gérer le stress, trouver des moyens pour améliorer son sommeil, apprendre de nouvelles recettes avec plusieurs sortes d’aliments, etc.

Santé Canada
Association pulmonaire
Gouvernement du Nunavut
La gang allumée
DeFacto

Ligne de soutien en cessation tabagique

1 866-527-7383 (Québec)